La vie intime des Parisiens plus libérée que celle des Français ?

Obsédés les Parisiens ? Non, les citadins de la capitale française seraient juste plus coquins et libérés que le reste de la population française, à en croire une étude réalisée par L’Ifop (Institut français d’opinion publique) pour le compte du site de rencontre CAM4. Cette enquête réalisée après de 2007 Parisiens démontre que frivolité, tentations et expériences sexuelles minoritaires mais aussi infidélité atteignent leur paroxysme à Paris, Capitale de l’Amour !

Les parisiens plus frivoles ?

Dans la capitale française, la sexualité y est plus divertissante, libérée et transgressive. Sentiments et rapports physiques ne sont pas en symbiose parfaite, ils sont bien démarqués ce qui laissent une large marge de liberté pour les nouvelles expériences (bisexualité, échangisme, triolisme, homosexualité).

Il y a 27 % des Parisiens qui ont testé la bisexualité, contre 17% à l’échelle nationale, et 14% des Parisiennes (contre 9% ailleurs) qui ont fait l’amour avec une femme.
Quant à l’échange de partenaires entre 2 ou plusieurs couples, son nombre est 3 fois plus élevé dans la Capitale (15%) que dans le reste de l’Hexagone (5%). Les relations sexuelles à 3 plafonnent à Paris ( 29% contre 16% à l’échelle nationale. Les tête-à-tête classiques en couple ne semblent pas satisfaire bon nombre de parisiens à la libido plus extravertie qui explorent en plus grand nombre l’érotisme en nombre impair !

Enfin, 13% des Parisiens se proclament, eux, homosexuels contre 7% des Français vivant à l’extérieur de Paris.

Plus de célibataires et de couples éphémères

43% des parisiens « intra-muros » vivent seuls contre 33% d’âmes seules ailleurs ! Les rencontres sans lendemain sont de mise à Paris, les parisiens ont d’ailleurs presque deux fois plus de partenaires (19%) que leurs contemporains vivant ailleurs (11%) et 66% d’hommes d’Ille-de-France contre 50% de femmes en ont eu. A noter que les aventures d’un soir où, même le prénom de son complice reste méconnu, est important à Paris (44% d’hommes contre 14% de femmes ont couché avec un(e) parfait(e) inconnu(e) !

Les couples vivant ensemble depuis longtemps sont bien moins nombreux à Paris qu’ailleurs ( (25% à Paris intra-muros contre 41% à l’échelle nationale. Les liaisons extra-conjugales sont nettement plus élevées à Paris (58%) contre 48% en moyenne à l’échelle nationale). Les coureurs de jupons et les femmes infidèles frappés par le démon de midi sont donc plus nombreux qu’ailleurs !

Image : © Flickr – Eleazar

A lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *