Ashley Madison : le double scandale

Ashley Madison, voilà un nom que vous lisez et entendez un peu partout en ce moment. Et pour cause, puisque les utilisateurs de ce site qui permet de faire des rencontres qui sont tout sauf sérieuses ont vu l’ensemble de leurs informations diffusées sur la toile.

Mais les déboires de Ashley Madison ne sont pas prêts de s’arrêter car il semblerait que le nombre de femmes inscrites sur ce soit-disant gros site de rencontres soit finalement ridicule.

Des révélations qui font mal

Pour mémoire, courant juillet, un groupe de cybercriminels annonce avoir utilisé une faille du site Ashley Madison, par ailleurs peu sécurisé d’après leurs dires, pour s’emparer des profils des 37 millions d’utilisateurs.

Leur objectif ? Faire chanter les dirigeants de l’entreprise en leur demandant une grosse somme d’argent pour ne pas divulguer ces informations hautement confidentielles.
Ces derniers ne cédant pas à la menace, le groupe qui se fait appeler “Impact team” mit donc sa menace à exécution en publiant en août les profils de millions de membres. Bien évidemment, outre les dirigeants de cette entreprise, ce sont les utilisateurs qui ont été pris en otage, mettant certains des positions si embarrassantes qu’ils seraient allés jusqu’au suicide.

Mais la tourmente ne s’arrête pas là. D’après une étude des données effectuée par Gizmodo, la parité annoncée au sein des utilisateurs semblent bien loin de la réalité. En effet, à en croire les résultats de Gizmodo, sur les 37 millions de profils, un peu plus de 31 millions seraient des hommes, contre 5,5 millions de femmes.

Par ailleurs, les données démontreraient que 20 millions d’hommes auraient consulté leur messagerie sur Ashley Madison, alors que dans le même temps, seulement 1492 femmes en auraient fait de même.
Pour ce qui est de se connecter au système de tchat, les chiffres ne sont guère plus reluisants puisque il y arait 2049 femmes pour un peu plus de 11 000 000 d’hommes, ce qui laisse peu de chances de trouver une partenaire pour flirter hors du domicile conjugal.

Ashley Madison

Gizmodo va plus loin car il affirme que la plupart des profils de femmes avaient la même IP, une IP semblable à celle de Ashley Madison. De là à dire que de nombreux profils féminins auraient été créés par l’entreprise elle-même, il n’y a qu’un tout petit pas. En effet, l’inscription est gratuite pour ces dames, mais payante pour ces messieurs.

Du côté de Avid Life Media, la maison-mère éditrice de Ashley Madison, mais également de CougarLife et de Established Men, pas de réaction. Si les résultats de l’étude de Gizmodo se révélaient exacts, le site serait bien loin d’être la plus grande communauté d’hommes et de femmes mariés à la recherche d’aventures extra-conjugales comme l’annonce le site.

A lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *